ChroniKulture

Instants critiques et futilités numériques

World War Z

Ca faisait longtemps que je n’étais pas retourné au cinéma. Sous l’impulsion de F. et de Brad j’ai renoué avec les salles obscures du 7ème art. J’en profite donc pour vous faire partager mon expérience cinématographique pour le non chef d’œuvre World War Z.

Quand on me l’a décrit comme « un film avec Brad Pitt en héro moderne, avec plein de zombies, une épidémie mondiale et des survivants » je me suis dit « jackpot ». Parce que les films de zombies avec des groupes de survivants qui chialent parce qu’ils ont perdu des proches dévorés par des zombies ça déboite.

Les films post apocalyptiques comme Doomsday, 28 jours plus tard ou même des séries comme walking dead, que de très bons moments passés à frétiller en voyant les protagonistes s’organiser pour survivre. Evidemment que c’est souvent du gros blockbuster bien dégueu’, avec un souci du détail équivalent à la capacité de réflexion d’une chèvre, mais il n’empêche que… Et puis les films post apocalyptiques nous réservent parfois de bien bonnes surprises, à la manière d’un Je suis une légende, ou La route.

World-War-Z-1

Quoi qu’il en soit, c’est plutôt motivé que je me suis lancé dans World War Z.

Je vous passerai les conditions spartiates dans lesquelles on a vu le film (non mais sérieux c’est quoi ces salles de ciné dont le premier rang est plus haut que le dernier ?).

L’intro du film promet, des images hachées, une bande son limite angoissante qui nous mettent directe dans l’ambiance (il va y avoir du sport !). Le film commence…

Le scénario va pas chercher bien loin c’est un film de zombie (vous l’aurez compris). L’histoire est posée : Brad Pitt ancien enquêteur de choc pour l’ONU a lâché son travail pour redevenir un papa poule, mais… Mais ce matin là tout part en vrille, la petite famille assiste à des événements étranges : le virus a fait son entrée !

Concrètement à quoi ressemblent nos zombies dans World War Z. En fait ils ont été victimes d’une sorte de rage, qui les rend surexcités (et ouais, donc ça veut dire qu’en plus de vouloir vous bouffer ils courent super vite). Ils gesticulent dans tous les sens, crient comme des demeurés et attaquent tout ce qui bouge. Heureusement pour la famille Pitt, notre Brady international excellait dans la gestion de crise quand il bossait à l’ONU. Donc ses anciens potos le recontactent pour qu’il vienne filer un coup de main, et plus précisément qu’il trouve l’origine de l’épidémie (original hein !).

Image du film n'ayant aucune utilité dans cet article

Image du film n’ayant aucune utilité dans cet article

Voilà le cadre global, le film nous emmène donc d’un coin du monde à l’autre, on suit Brad en père de famille inquiet et en héro de l’humanité.

On ne reprochera pas au film de ne pas être original, finalement aujourd’hui faire un film post apocalyptique original ça devient difficile. Mais on attendait de la part du réalisateur une certaine exigence de qualité sur la trame globale du film. Malheureusement cette qualité on ne la trouve pas.

Le film va beaucoup trop vite, à l’instar de Brad qui semble tout savoir faire (médecin, pilote, commando spécial, biologiste, héro…) le spectateur lui n’a pas du tout le temps de s’inquiéter en se disant que la fin du monde est proche. D’un pays à l’autre, d’une scène à l’autre on voit des zombies courir vite et des gens se faire bouffer (mais il n’y pas de sang…). On aurait sincèrement apprécié un film un peu plus long, qui insiste sur les affects des personnages (qui vivent quand même la fin de l’humanité…normal quoi). Les scènes de combat vont trop vite, il fait nuit noire on ne voit quasiment rien, mais contrairement à Walking Dead par exemple, on n’a trop peu de scènes ou on retient notre respiration en se disant que au moindre bruit les zombies déboulent.

Trop court donc, mais aussi trop intense. On ne sait jamais ce que pense Brad, ni comment il ressent les choses. Il survit à tout, un accident d’avion, la chute d’Israël, des virus de maladies en tout genre…

Franchement très déçu du film, alors qu’il était prometteur. La fin est baclée, le dénouement un peu léger et à part Bard Pitt les autres acteurs sont inexistants. Next !

Publicités

Dites ce que vous voulez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le juillet 5, 2013 par dans Films, et est taguée , , .

catégorie

© chroniKulture 2012 | Tous droits réservés
%d blogueurs aiment cette page :