ChroniKulture

Instants critiques et futilités numériques

Ces jurys qui nous sont chers

Je voulais commencer cet article par une série d’excuses, pour ne pas avoir posté depuis trois semaines mais entre temps j’ai eu la terrible idée de visionner un bout de la vidéo du Zapping amazing 2 que me suggérait euphoriquement YouTube. Pour vous éviter le mot « scandale visuel » je me contenterai de parler d’absence de gout et de médiocrité prononcée. Et pour faire plus simple : mais quelle daube ! Je savais Norman et sa clique de bras cassés pas super doués, mais là c’est carrément la débandade. Les mecs sous prétexte qu’ils ont fait deux trois vidéos sur le net qui ont été vues par leurs parents et leurs potes (et encore ça ça reste à déterminer) ils se croient les nouveaux humoristes français. Heureusement que tous les losers qui se sentent d’humeur à faire des blagues n’ont pas les moyens de monter sur scène, parce que je vous laisse imaginer les one man shows composés de blagues sur « les belges et les blondes». Ah mais non ça existe déjà c’est le fond de commerce de notre JM Bigard national. Bref, certain(e)s diraient que je rage, et c’est probablement le cas, mais j’ai perdu 10 minutes de ma précieuse vie (à moins que ça ne soit l’inverse) pour absorber visuellement ce gouffre de talents, ce trou noir d’humour. D’ailleurs au passage, le film de Norman « pas très normales activités » (dont on notera le nom plus que gerbant)  qui est sorti au cinéma (et dont je ne prendrais pas le temps de faire une critique pour la très bonne raison que je ne gâcherai pas 6 euros pour cette bouse) annonce le navet de l’année (voire du siècle, on hésite encore avec Bienvenue chez les ch’tis).

Mais revenons à nos moutons (et ici les moutons ont des gueules de juges, à moins encore une fois que ca ne soit le contraire). Je me suis réveillé en sursaut l’autre nuit. Quelque chose n’allait pas. Trop chaud ? Non. Soif ? Non. Cauchemar ? Presque. Je venais juste de prendre conscience que The Voice avait vraiment recommencé sur TF1 et ça a suffit à me plomber mon week-end. Alors je me suis dit « soit j’écris une lettre de blâme à TF1 » à la manière de Zola et de son J’accuse, mais à l’évidence personne ne me lira. Soit j’écris un billet sur ce blog, qui englobera les deux émissions TV actuelles de chant (si on peut appeler ça comme ça) les plus minables que la terre ait connu : The Voice et la Nouvelle Star.

La deuxième option m’a semblé être la bonne, d’autant que j’ai dans mon entourage de fervents fans des émissions en question (te cache pas A, tout le monde te voit).

On trouve dans ces émissions des points communs multiples. Absence de fond, présentateurs qui gagneraient la palme des tocards qui photo-nouvelle-star-2013-les-candidats-pour-le-prime-50ec98639ec44n’ont pas leur place à la TV sans problème (Hanouna, te cache pas, tout le monde sait que je pense à toi), candidats qui frôlent l’illettrisme et  surtout…un jury composé des plus médiocres et illégitimes « non-personnalités » du monde du chant. Et c’est ce qui nous amène à ce lynchage public aujourd’hui.

Commençons par la Nouvelle Star, je vous présente pas l’émission, parce qu’on s’en tape, nous c’est la brochette de juges qui nous intéresse. Le quatuor de la honte, j’ai nommé : André Manoukian, Olivier Bas, Maurane et Sinclair. Réprimez vos sanglots et accrochez-vous.

Je ne m’attarderai pas sur le cas Olivier Bas, illustre inconnu dont la seule chance a été de se trouver au bon endroit au bon moment, ce qui lui a permis d’animer la prestigieuse émission « CD d’aujourd’hui » (je déconne, cette émission n’a rien de prestigieux puisque tout le monde s’en branle).

Next, André Manoukian, Dédé la loose comme on l’appelle par chez nous. Probablement talentueux en son temps (de Mai à Juin 1984), il a le mérite de savoir à peu près bien jouer du piano, et de s’y connaître un peu en Jazz. A part ça il se la joue poète déchu sur le plateau de la tristement célèbre Nouvelle Star. Échouer si près du but…

Maurane, pas grand-chose à dire, aussi fade que ses chansons (dont on se rappelle même pas les titres), elle n’a de caractère que sa voix détruite par la clope (et l’alcool ?) et son inutilité en tant que membre d’un jury de chant.

Et le final, on ne le présente plus, notre cher, tendre et adoré Sinclair. Le type le plus lamentable que l’histoire de la musique ait connu. Sinclair c’est le raté qui n’a rien fait de sa vie d’artiste (allez on vous l’accorde, c’est lui l’auteur de l’insupportable « C’est si bon comme ça »), qui malgré tout continue à s’enfoncer en osant se montrer sur un plateau TV. Et pour quoi faire ? Jouer le casse burne de service en faisant le gros méchant juge qui « casse » trop les candidats, parce que Sinclair tu peux pas test, lui il connaît le monde de la zik parce qu’il a composé la BO du film Le premier jour du reste de ta vie. Faudra m’expliquer en quoi « Perfect Day » de Lou reed a été composé par ce tocard de Sinclair.

Nouvelle-Star-2013-un-jury-tres-cash_portrait_w532

Venons en à The Voice (et je vais faire vite parce que ça fait déjà 30 min que j’écris sur ces gens qui ne méritent ni mon attention, ni mon talent de blogueur). On retrouve donc encore une fois une myriade du désespoir dans le jury. Ne nous étonnons pas de la misère musicale qui alimente nos sociétés contemporaines quand on voit les émissions d’où sortent les futurs « artistes ». On aurait pas vu Brassens en tant que juge de The Voice, ni Baschung, même Renaud aurait refusé (et pourtant il avait besoin de tune pour acheter de l’alcool).

Bon alors qu’est ce qu’on a comme spécimen ?

Garou ? Putain mais sérieux ? Garou quoi ! Quelqu’un sait ce qu’a fait Garou dans sa minable vie de chanteur à la voix inaudible ? Personne, et pour cause le seul truc dont on se souvient de Garou c’est qu’il a été en couple avec Lorie, la représentation de l’absence de talent artistique. J’en dis pas plus sur Garou, sinon je vais m’énerver.

the-voice-jury

Jenifer…Jeni quoi ? Oui oui, vous avez bien lu Jenifer, au soleil, star ac’, my name is jean pascal, autant d’éléments qui en font une personne d’une qualité rare (et liftée). Sa place en tant que juge repose sur le bien fondé d’un principe « cette émission est une horreur innommable, ses juges doivent donc être eux aussi des horreurs innommables ». C’est grâce à ce principe sans faille que la prod’ a du faire appel à Jeni, personnalité française qui ne cesse de passionner les collégiennes (et ce depuis 1950) et pour cause, à chaque fois qu’elle sort une chanson, c’est un désastre musical, et pourtant c’est le tube de l’été (à croire qu’elle a un pouvoir sur sa maison de disque…).

Passons au rebelle de la scène française, au baryton qui n’a jamais été respecté en tant que baryton, monsiiiiieur Florent Pagny. On pourrait en dire des tas sur ce génie qui a besoin de se retrouver dans sa caravane à l’autre bout du monde (Patagonie) pour ne pas qu’on ait sa liberté de penser (et ses impôts j’imagine). Florent Pagny qui du haut de ses 1m50 et de sa barbe taillée à la post 68 a toujours le bon mot pour passer pour un raté, tant mieux, on adore ça.

indexEt pour finir, la déception des déceptions, Louis Bertignac. Quand je vous parlais tout à l’heure de Baschung, ou Brassens, qui n’auraient jamais accepté de participer à une émission commerciale vomitive comme The Voice, j’aurais aussi pu citer des mecs comme Bertignac, Aubert, qui furent quand même les leaders du groupe Téléphone, l’âme rock de la France durant un temps. Mais à croire que les principes c’est comme la coke, ça diminue avec le temps, le problème c’est que la coke il faut la renouveler, alors que les principes ils finissent au fond du trou (l’exemple est de mauvais gout, n’y voyez pas une insinuation sur le fait que Bertignac puisse être un camé). Bref, Bertignac, complètement perdu pendant les émissions, qui ne doit même plus savoir qui il est, et qui nous fout mal à l’aise dès qu’il prend la parole pour sortir des conneries monumentales pour essayer de recruter les Voices dans sa team.

J’aurais abrégé cette fin, c’est pas faute de m’être battu avec l’image de cette surabondance de médiocrité, mais voilà, maintenant que j’ai extériorisé mon amour pour ces émissions, je vais pouvoir dormir tranquille.

Rageusement vôtre.

Publicités

4 commentaires sur “Ces jurys qui nous sont chers

  1. Bhaalil Smith
    février 20, 2013

    Houlala…Rageux sur ce coup là, aucune pitié! Le massacre le plus total (avec classe et humour en plus!)… Un article qui banni c’est loques humaines de juristes!

  2. tmtc sistah
    février 20, 2013

    Ahahahahah ! Je n’ai pu m’empêcher de sourire!
    Un sacré article, je suis d’accord avec ce que tu dis sur les Jurys. Mais étant une adolescente rebelle addict à ce genre d’émission, je te trouve un peu dur sur les voix de The Voice.
    Beau talent d’écriture.
    (je t’avoue avoir reconnu un clin d’œil à un certain Lucien (peut-être involontaire) lors du « Alors je me suis dit « soit j’écris une lettre de blâme à TF1 » ».)

  3. duude
    février 25, 2013

    Wesh !

    « Le quatuor de la honte » « Dédé la loose » « mon talent de blogueur », … Tes blagues s’améliorent monsieur, j’aime ! Bon sinon c’est clair que ces jurys sont vraiment des tocards, le seul intérêt à the Voice étant le montage et la sélection.

    Sinon pour Zapping Amazing 2 j’en attends un peu plus de toi, parce que depuis que j’ai vu un morceau de cette chose, je me sens comme violé, pénétré, c’est le summum du mauvais goût/médiocrité ! Et même si c’est pour les jeunes filles vierges de poils et de cerveaux, il faut quand même continuer à croire à une possibble élévation spirituelle de la jeunesse française ! Bref, il faut châtier ces enfants et ce programme..

  4. Ricé Soncho
    mars 17, 2013

    Même si je comprends et adhère à l’idée générale que ces émissions sont conçues et diffusées pour d’une part faire de l’audimat…et de la thune bien sûr et d’autre part que le jury participe à cela (et que Dédé c’est vraiment la loose et Mauranne, c’est vraiment le néant), il faut quand même noter que ces émissions ne sont ni plus ni moins que la version moderne des radio crochets ou télé-crochets inventés en 1930 et devenus populaires dès 1950. Leur but reste le même, découvrir sous forme d’un concours diffusé à la télévision pour les cas concernés par cet article, celles et ceux qui seront les chanteurs de demain. Pour The Voice, les musiciens du plateau assurent et sont professionnels et les candidats ne sont pas des novices et pour la plupart plutôt sympathiques. Cette émission montre aussi que la musique, le chant… c’est du travail et qu’au-delà de chanter juste ou faux, il s’agit de bosser pour arriver. Enfin, je continuerai de regarder The Voice, en espérant pouvoir apercevoir un bout de sein de Jennifer car durant le début de cette saison, elle nous laisse entrevoir le meilleur d’elle-même, ce qui n’est pas, j’en conviens son talent de chanteuse.

Dites ce que vous voulez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le février 19, 2013 par dans TV show, et est taguée , , , , , , , , , , , , .

catégorie

© chroniKulture 2012 | Tous droits réservés
%d blogueurs aiment cette page :