ChroniKulture

Instants critiques et futilités numériques

Ces téléréalités qui dérangent…partie 1

J’ai hésité à me lancer dans le lynchage gratuit et mesquin de « L’île des vérités 2 » mais l’article ce serait résumé à une succession de vulgarités. Je saute donc sur l’occasion pour faire un petit tour du monde fantastique de la téléréalité.

En France nous sommes plutôt bien lotis ; épouser un agriculteur, marier son fils, apprendre à chanter, survivre sur une île, être moche et essayer de séduire une belle, flirter dans le noir, découvrir le secret des autres et j’en passe, sont autant de thèmes qui font du paysage télévisuel français un haut lieu de divertissement. On trouve même des téléréalités qui rassemblent tous les participants oubliés des autres pour les faire cohabiter.

© M6

Vu comme ça on se dit « incroyable » que de très bons moments en perspective. Et pourtant…

Tout le monde se rappelle du lancement de Loft Story en 2001, trop innocent encore pour m’intéresser à ce genre de programme, je suis pour autant capable de reconnaitre Loana ou Steevy (et pour cause, ils existent encore). Mais au moment de la diffusion de loft story, personne ne pouvait imaginer que la première téléréalité française allait donner naissance à tout un tas d’émissions au thème plus ou moins précaire.

Quelques exemples : Koh Lanta, Popstar, L’île de la tentation, Star Academy, la ferme célébrités, l’amour est dans le près, secret story, top chef, qui veut épouser mon fils, l’amour est aveugle, la belle et ses princes presque charmants, la France a un incroyable talent, les ch’tis à ibiza, l’ile des vérités, les anges de la téléréalité, voilà pour les plus connus.

Mais souvenez-vous des essais ratés aussi, le pensionant de chavagnes, première compagnie, je suis une célébrité, sortez moi de là, le royaume, Dilemme,  et plus récemment carré viiip (déprogrammé au bout de trois semaines).

© TF1

Ne nous leurrons pas, si des formats comme Fort Boyard, Intervilles, ect, étaient « bon enfant », les autres relèvent de l’immondice tant scénaristique que visuelle. On ne va pas les détailler une par une, parce que globalement on a à peu près la même chose à dire pour chaque. Absence d’intérêt, inexistence de contenu réfléchi, présence systématique de rebus (célèbres ou non) de la société, budget (trop) élevé, clichés et stéréotypes omniprésents. Bref le cocktail parfait pour euthanasier toute forme d’intelligence chez le téléspectateur. Au niveau des clichés on a : les ch’tis ces bouseux du nord (rappelez vous : https://chronikulture.wordpress.com/2012/10/08/les-chtis-debarquent-a-mykonos/), les agriculteurs ces bouseux de partout, les gays sont des grandes folles en puissance (merci secret story), les moches sont des gens romantiques (mais ça change rien ils restent moches), les beaux sont des gens pas romantiques (mais ca change rien ils restent beaux) et les anciens participants de téléréalité sont des abrutis finis (ah non ça c’est pas un cliché en fait).

Bref, comme en ce moment NRJ12 diffuse pour notre plus grande joie l’île des vérités 2, retour sur cette fabuleuse expérience.

Le concept est simple, le scénario inexistant, un groupe de jeunes (de 19 à 32 ans) se retrouve dans une maison à Tahiti. Ils ont pour mission de construire (en tout cas l’émission nous fera croire que c’est eux qui l’ont fait) une cabane pour les enfants de l’île (ces indigènes « va nu pieds » qui se nourrissent de noix de coco…quand je parlais de stéréotypes…). Mais l’aventure est loin d’être simple, parfois de terribles enveloppes viennent troubler leur quotidien. Leur passé refait surface !

© NRJ12

Et quel passé ! Tantôt une sœur avec qui on s’est engueulé il y a trois semaines, tantôt le pote à qui on parle plus depuis un an, tantôt l’ex qui est encore amoureux de nous. On se rend compte qu’ils ont des vies autant palpitantes qu’ils ont de savoir vivre. Et du savoir vivre, ils n’en n’ont pas du tout. Insultes, bagarres, casse, dodo, insultes, bagarres, embrouilles, dodo, insultes, flirt, embrouilles, dodo… de quoi rendre dépressif le plus pré pubère des téléspectateurs.

Mais ça c’était sans compter l’arrivée de guests (invités) dans l’aventure. Les célèbres Quentin Elias et Willy Denzey. Comment ça vous ne les connaissez pas ? (bon ok j’avoue que j’ai du googleliser leurs noms). Chanteurs tristement célèbres, disparus de la scène publique aussi rapidement qu’ils y étaient parvenus, on pensait (à tort) que les deux énergumènes n’auraient jamais osé rappeler qu’ils existaient. Et bien si. Et NRJ12 leur offre cette chance (comme à Loana, Ayem, Nabila, Benoît & co). Donc Elias et Denzey, en bon guests moralisateurs viennent faire des sermons aux autres habitants qui se comporteraient comme des bêtes. « Tu as tort, tu as tort, tu as tort », voilà avec quel genre d’argumentation monsieur Quentin rappelle à l’ordre ses novices (ca nous ferait presque regretter pascal le grand frère). Et mince, moi qui ne voulais pas tomber dans le lynchage…

© NRJ12

NRJ12 et Mathieu Delormeau (coqueluche et gourou) nous permettent, bénis soient-ils, de ne pas oublier que si tous ces individus passent à la télé c’est soit qu’ils sont ridicules, soit qu’ils sont extraordinaires…je vous laisse deviner la réponse.

 J’aurais aimé détailler le panorama international de la téléréalité, mais l’article en serait trop pompeux, je laisse donc le sujet en suspend et pour vous faire patienter un prochain dossier, sachez bien une chose, la téléréalité française fait office de divertissement pour collégiens comparée à celle de nos voisins européens et américains. C’est tout pour le moment…

Publicités

6 commentaires sur “Ces téléréalités qui dérangent…partie 1

  1. Rara
    novembre 21, 2012

    C’est Vraiment horrible la téléréalité mais y a que ça a la télé aussi !!

    • chronikulture
      novembre 21, 2012

      La plupart des gens se disent « je regarde la téléréalité même si je trouve que ca craint »(moi le premier) et le résultat est le même, la téléréalité fait de l’audience…donc continue à monopoliser le temps d’image.

  2. Mister Ange Ripouteau
    novembre 24, 2012

    Le vrai problème est ailleurs selon moi ,

    Qu’est-ce-qu’un héros ? Dans l’inconscient collectif, un héros est une personne qui sauve la veuve et l’orphelin, qui se montre capable de faire le bien sans avoir un quelconque intérêt à agir ainsi, une personne adulée pour ses bonnes actions (qui sont nombreuses, ses mauvaises actions elles n’existent pas).

    Regardons maintenant de quoi on s’extasie à présent, sur quel style de personnalité on jette son dévolu. Le héros n’est plus, mais bien au contraire, on adore flairer, dénicher, exposer les travers de certaines célébrités trop angéliques. L’idée est d’ailleurs assez simple : rabaisser tout le monde à son niveau (qui est évalué selon certains critères, vu que les figures sont mystifiées par les mêmes personnes qui les démystifient) voire les enterrer bien profondément en laissant juste la tête pour qu’ils puissent nous voir les moquer.

    Avec la télé-réalité, des magazines people et tout ce qui se rapporte à cette « culture », le nouveau prince, roi ou dieu est l’un de ces rejetons : des mal-aimés, ratés, quelconques, érigés pour leur « médiocrité » (gageons que, parfois, vu les portraits, il est difficile pour certains de les voir autrement). De manière contradictoire, le héros de notre époque est celui qui ne nous apportera rien, qui ne sert à rien (d’un point de vue général), qui a l’obligation d’aligner les tares comme les perles. Grâce à des joyaux de journalisme comme voilà et france-dimanche ici le pérou, le lecteur peut s’endormir paisiblement, le cerveau léger, après avoir su que Julien Clerc aime le cassoulet, qu’un mannequin passe son nez dans le coke et que toutes ces stars sont plus belles, plus riches que lui… mais, possèdent tout un tas de défauts qui les rendent « trash » (oui, car un être humain est bon ou mauvais, comme chacun le sait, soit il commet des erreurs et les payent toute sa vie, soit il est blanc comme neige). Génial !

    Ainsi, on ne s’arrête plus sur la carrière cinématographique de Tom Cruise, mais se demander si il a pris du poids grâce à une photo de lui au bord de la plage, on n’écoutera plus le dernier cd d’Amy Winehouse afin de savoir si son timbre de voix envoûte ou rebute, mais bien comment elle a terminé son combat avec la farine…. comme si les stars étaient nos amis…

    Soit… On peut gentiment se laisser absorber par ce genre de lecture « que tout le monde y sait que c’est con mais pourtant il continue à l’acheter et entretenir ce genre de magazines, mais bontempis » et se dire qu’il n’ y a rien de grave. Cependant, la mode se propage partout (regardez première…), n’importe quel magazine se laisse aller à ce genre d’exercice, qui ne demande probablement pas beaucoup de temps à la réflexion et à l’écriture. Mais, couplé à la télé-réalité, cela devient littéralement une religion.

    • chronikulture
      novembre 24, 2012

      Oui, encore que ça dépend de l’age du téléspectateur. La vision du héro que tu propose est trop restrictive. Les ados de 14 ans qui regardent secret story n’ont pas les yeux qui pétillent devant les candidats parce qu’elles les trouvent ridicules, pathétiques et médiocres. Mais bien au contraire, parce qu’ils incarnent pour elles des gens cools, beaux, décomplexés. Et même si cela passe par des embrouilles, des flirt et des niveaux d’intelligence quasi inexistants.
      Il y a toujours eu, et il y aura toujours des publics assoiffés de « presse people », qui se régaleront de savoir que Tom Cruise a prit tant de kilos, mais généraliser serait trop facile. Il y a aussi d’autres publics qui ne s’intéressent qu’à la carrière d’acteur…etc.
      Il faut de tout pour faire un monde. D’autant que malgré la médiocrité apparente de la majorité des candidats des téléréalités, les productions s’arrangent pour les faire passer systèmatiquement pour des saints, et l’humanitaire est devenue le fer de lance de l’aspect légitime de ces shows…

  3. duude
    décembre 7, 2012

    A quand une chronique sur les Marseillais à Miami !

  4. Pingback: Ces téléréalités qui dérangent…partie 2 « ChroniKulture

Dites ce que vous voulez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le novembre 20, 2012 par dans TV show, et est taguée , , , , , , , .

catégorie

© chroniKulture 2012 | Tous droits réservés
%d blogueurs aiment cette page :