ChroniKulture

Instants critiques et futilités numériques

Je te promets

 « Et si elle se souvient pas de moi, comment je ferai ? »

Avec « Je te promets » (The vow en anglais) sorti en mai 2012, Michael Sucsy le réalisateur nous propose une comédie dramatique autour du duo d’acteurs Chaning Tatum et Rachel McAdams. Le scénario s’inspire de l’histoire vraie d’un couple qui après avoir eu un grave accident de voiture se voit mis à l’épreuve par l’amnésie de la femme. Paige Collins (Rachel McAdams) est incapable de se souvenir des cinq dernières années de sa vie, cinq dernières années durant lesquelles elle a rencontré, aimé et vécu avec son mari Leo Collins (Chaning Tatum).  Et comme si ce n’était pas déjà assez compliqué comme ça, Paige se rappelle par contre parfaitement de sa vie d’avant, de sa famille, de ses amis mais ne comprend pas ce qui l’a poussé à s’éloigner d’eux et à leur tourner le dos avant de rencontrer Leo. Les bases du drame sont bien posées, sans prétentions, le réalisateur nous amène doucement à découvrir l’ancienne vie de Paige. Leo (le mari dont Paige ne se souvient pas) essaye de toutes les manières de lui faire recouvrir la mémoire pour la ramener vers lui. Mais il est confronté à la Paige d’avant leur rencontre qui n’a rien à voir avec la femme qu’il a aimé.

© Screen Gems

Le film retrace donc la lutte (presque acharnée) de Leo, impuissant face à l’amnésie de sa femme et qui nourrit pourtant un amour sans limite pour elle. Touchant ? Presque, si Chaning Tatum n’était pas aussi peu convaincant dans son jeu d’acteur, pas assez expressif (pour quelqu’un venant de « perdre » sa femme), trop réservé et finalement pas à la hauteur du scénario qui aurait exigé un peu plus d’affects (il assure quand même son rôle de beau gosse un peu paumé par la situation). Le contraste est quand même présent grâce à Rachel McAdams, sublime dans son rôle de femme tiraillée par l’envie de rester dans sa vie d’avant (et donc des souvenirs accessibles) et le besoin de connaître les dernières années de sa vie inaccessibles à cause de l’accident.

On notera quelques maladresses. La présence dans le film d’une voix off au discours philosopho-dramatique qui n’apporte rien à tel point qu’on ne se souvient même pas du fond du message. Tentative du réalisateur d’insérer une morale dans son film ? Peut être, mais tentative ratée alors. Les interactions avec les autres personnages sont trop limitées, les révélations sur l’ancienne vie de Paige sont amorcées trop rapidement, on nous donne des réponses sans vraiment nous donner envie de les connaître.

Pour autant, le film sort des sentiers battus en (tentant) de nous proposer une comédie sentimentalo-dramatique un peu différente de ce qu’on voit d’habitude, qui passe par l’adaptation de faits réels. Malheureusement le problème de « Je te promets » c’est peut être que le réalisateur n’a pas su trancher entre drame et comédie sentimentale, et ça, on le ressent tout au long du film.

Publicités

Un commentaire sur “Je te promets

  1. Iléana
    novembre 13, 2012

    C’est marrant de voir que le point de vue d’un mec sur ce genre de film n’est pas si tranché que ça.
    Personnellement, je ne suis pas fan de comédies romantiques américaines, que je réserve aux dimanche pluvieux quand j’ai rien d’autre à faire et qu’un ami me l’a téléchargé.
    Je ne trouve pas que The Vow sorte des sentiers battus, et suis d’accord avec tout ce que tu as dit (jeu d’acteurs médiocre et flottement entre drame et comédie romantique). En bon public, le film m’a quand même fait verser ma petite larme (je chiale devant tous ces films à l’eau de rose).
    Toutefois, je suis très étonnée qu’un mec ait « adhéré sans plus » parce que je ne pensais pas que ce film pourrait recevoir la moindre éloge de la part de la gente masculine hétérosexuelle.

Dites ce que vous voulez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le septembre 12, 2012 par dans Films, et est taguée , , , , , .

catégorie

© chroniKulture 2012 | Tous droits réservés
%d blogueurs aiment cette page :